La téléalarme assure sécurité et tranquillité d’esprit aux seniors comme aux aidants, et ce, 24h/24 et 7j/7. En effet, le système permet aux personnes âgées de déclencher une alarme en cas de besoin, d’être mises en relation avec un téléopérateur et d’être secourues dans les plus brefs délais. Voici 10 faits que vous ignorez sans doute sur la téléassistance.

1- La téléassistance seniors sauve des vies

En plus de limiter les conséquences des chutes, la téléalarme sauve des vies. De nombreux témoignages en font l’état. A Laon, une femme âgée de 92 ans a par exemple activé sa téléassistance lors d’un cambriolage nocturne, ce qui lui a permis d’être secourue. En 2017, une tentative d’assassinat a été déjouée par un bip d’alerte en Alsace. Enfin, récemment à Toulouse, menacée dans son lit et volée, une femme en situation de handicap a pu prévenir les autorités compétentes grâce à sa téléassistance.

chute lourdes personnes agees

2- La téléassistance peut aussi servir à discuter

Au-delà de leur rôle de prévention et d’alerte, les équipements de téléalarme sont devenus un moyen de rompre l’isolement et la solitude. En pressant leur bip d’alerte, les personnes âgées sont directement mises en relation avec des chargés d’assistance, qui échangent avec elles quelques mots, leur offrent une écoute attentive et bienveillante, les rassurent et réduisent leurs angoisses. Ce contact, bien qu’il s’agisse d’une conversation à distance, est essentiel pour les seniors les plus isolés.

Pour rappel un demi-million de personnes âgées se trouvent « en situation de mort sociale » selon une étude de l’association Les Petits Frères des Pauvres. 3,9 millions n’ont pas ou quasiment pas de relations amicales et 6,5 millions de seniors se sentent seuls fréquemment.

teleassistance seniors centre assistance assystel

3- La téléassistance ne fonctionne pas qu’à l’intérieur

La téléassistance ne fonctionne pas qu’à l’intérieur de la maison. Selon les dispositifs, il est possible de disposer d’une portée de plusieurs dizaines de mètres. Certains fonctionnent donc dans le jardin. En outre, si vous avez pour habitude de sortir, l’idéal est d’opter pour une téléassistance mobile, équipée d’une balise GPS. En cas de problème, vous pourrez ainsi donner une alerte et être géolocalisé si besoin.

Lire aussi : comment géolocaliser une personne âgée à l'extérieur ?

teleassistance mobile geolocalisation seniors

 

4- La téléassistance est un service accessible

Un abonnement de téléassistance n’est pas très onéreux. Il faut compter en moyenne entre 20€ et 25€ par mois. Plusieurs aides pour s'équiper d'une téléassistance peuvent par ailleurs aider les personnes âgées à le financer, telles que l’allocation personnalisée d’autonomie (APA), la prestation de compensation du handicap (PCH), ou encore les subventions versées par les caisses de retraite. A côté de cela, la téléassistance entrant dans le champ des services à la personne, elle ouvre droit à un crédit d’impôt ou à une déduction fiscale (50% des dépenses engagées).

autonomie personne agee rester autonome

Lire aussi : Téléassistance : Combien ça coûte ? Un abonnement est-il obligatoire ? Comment profiter de réductions d'impôts ?

5- La téléassistance est facile d’utilisation

Contrairement aux idées reçues, la téléassistance est très simple d’utilisation. Les usagers portent un dispositif équipé d’un bip d’alarme, au poignet ou en tour de cou. En cas de besoin, il leur suffit d’appuyer dessus afin de déclencher une alerte. Par ailleurs, l’équipement se branche rapidement et facilement, si bien qu’il est généralement possible de procéder à son installation soi-même, avec l’aide d’un conseiller à distance.

Lire aussi : Framboise Box : la téléassistance facile à installer.

 Framboise-box-teleassistance-assystelframboise-box-teleassistance-fonctionnement

6- La téléassistance est esthétique

De nombreuses personnes âgées sont réticentes à l’idée de s’équiper d’une téléassistance du fait de son image stigmatisante. Elles y voient l’ancien équipement rouge, pourvu d’un large bouton SOS. Aujourd’hui, les dispositifs sont esthétiques. Le design est particulièrement travaillé. Divers coloris sont disponibles et des accessoires sont fournis pour compléter leur style. D’ailleurs, on considère certains systèmes d’assistance seniors comme de véritables « bijoux ».

assystel teleassistance seniors internet

7- La téléassistance ne concerne pas uniquement les seniors en perte d’autonomie

Si la téléassistance cible en priorité les personnes âgées dépendantes, il ne s’agit pas de la seule clientèle. Les « baby-boomers » (jeunes seniors) peuvent également s’équiper, tout comme les personnes en situation de handicap, en sortie d’hospitalisation d'une personne âgée, ayant subi un AVC ou atteintes de maladies chroniques. Certains travailleurs isolés, tels que les élagueurs, les gardes forestiers ou les agriculteurs, y trouvent aussi leur compte.

hospitalisation a domicile personne agee

8- La téléassistance rassure les seniors… et leurs proches

Un système de téléalarme sécurise les seniors à leur domicile et limite leurs inquiétudes au quotidien. Les proches aidants sont eux-aussi plus sereins, notamment lorsqu’ils sont éloignés géographiquement. Ils savent leur père, leur mère, leur grand-père ou leur grand-mère en sécurité, ce qui leur octroie une forme de répit.

9- La téléassistance retarde l’entrée en EHPAD

Rester vivre chez soi est le choix de 90% des personnes âgées. La téléassistance concourt justement à garantir un maintien à domicile dans les meilleures conditions qui soient. L’éventuelle entrée en maison de retraite, également appelée « EHPAD », est dès lors retardée et les seniors économisent une somme non négligeable en restant dans leur logement.

aidants conseils gerer personne agee seule

10- La téléassistance est adaptée aux besoins des patients Alzheimer

Pour finir, la téléassistance, dans certains cas, peut être adaptée aux personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Les dispositifs classiques, tels que le médaillon ou le bouton d’appel, ne seront pas des plus efficaces, notamment en cas de démence extrême ou de désorientation avancée. En effet, les patient, trop vulnérables, n’auront pas forcément le réflexe d’appuyer sur leur bip de téléassistance. En revanche, les détecteurs automatiques de chute et ceux équipés d’une balise GPS pourront être d’une grande aide.