assystel numerovert

Vous pensez que votre proche âgé(e) souffre de plaintes somatiques ? Vous vous demandez si vous n'en souffrez pas vous-même suite à des douleurs physiques ? Vous vous demandez quelles en sont les causes et comment y remédier ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Plainte somatique chez les seniors : une réalité méconue

Une plainte somatique correspond à l'expression d'une douleur physique qui peut parfois sembler disproportionnée par rapport aux ressentis habituels de la personne âgée. Les manifestations de ces symptômes peuvent revêtir diverses formes. En règle générale, la plainte somatique se manifeste par l'apparition de douleurs corporelles, principalement localisées au niveau du dos, des articulations et des cervicales. En plus de cela, des sensations de palpitations, une oppression au niveau de la cage thoracique, une sensation de fatigue, des épisodes de vertiges, des tremblements ainsi que des douleurs abdominales peuvent également être éprouvés.

Il est important de noter que si ces symptômes ne sont pas détectés précocement, ils ont la possibilité de donner lieu à l'apparition d'autres problèmes, parmi lesquels se trouve une altération des fonctions cognitives. Il est donc essentiel d'accorder une attention particulière aux plaintes somatiques des personnes âgées, afin de prévenir toute complication ultérieure et de garantir leur bien-être global. Une réaction précoce et adéquate peut non seulement contribuer à améliorer leur qualité de vie, mais aussi à maintenir leur santé mentale et physique dans un état optimal.

Lire aussi : Angoisse des personnes âgées : quelles sont-elles et comment les vaincre ?

Quelles sont les causes et les conséquences de la plainte somatique ?

Les causes des plaintes somatiques

Les plaintes somatiques peuvent être associées à des affections spécifiques, mais elles peuvent également avoir des origines d'ordre psychologique. Effectivement, le stress et l'anxiété ont la capacité de susciter chez les personnes âgées des sentiments de peur et d'insécurité, ce qui peut se manifester par le biais de plaintes somatiques. De manière similaire, la dépression, qui est le reflet d'une détresse profonde, peut également jouer un rôle dans ces situations. En réalité, ces aspects émotionnels peuvent influencer significativement la perception du bien-être physique chez les personnes âgées.

Il convient de souligner que le lien entre le corps et l'esprit est étroit, et que les plaintes somatiques peuvent être un moyen par lequel le psychologique s'exprime. Reconnaître cette connexion est essentiel pour une prise en charge globale et efficace des problèmes de santé des personnes âgées. En évaluant soigneusement tant les aspects médicaux que psychologiques, il est possible d'offrir un soutien adapté qui tient compte de l'ensemble de leur bien-être, favorisant ainsi une meilleure qualité de vie et un équilibre entre le corps et l'esprit.

Les conséquences des plaintes somatiques

Comme expliqué précédemment, les plaintes somatiques, au-delà d’affecter l’humeur des personnes âgées, peuvent engendrer d’autres troubles comme :

Les proches aidants se sentent généralement démunis et ne savent pas comment réagir, ce qui peut avoir un impact négatif sur leur humeur, voire les faire sombrer dans un état dépressif eux-aussi.

Lire également : Syndromes gériatriques : quels sont-ils et comment les traiter ?

Comment accompagner une personne âgée souffrant de plainte somatique ?

Quoi qu’il en soit, les plaintes somatiques ne doivent pas être négligées. Il est essentiel de mettre tout en œuvre pour accompagner votre proche âgé dans cette étape et lui venir en aide.

consultation medecin seniors

Consulter un médecin pour plainte somatique

En cas de plainte somatique, la première chose à faire est de prendre rendez-vous avec le médecin traitant, afin de mettre des mots sur la situation. Lui seul sera en mesure de poser un diagnostic précis de prescrire un traitement adapté.

autonomie personne agee aidants

Réorganiser son quotidien

Si le diagnostic d’état dépressif est posé, il faut veiller à ce que votre parent se sente en confiance à vos côtés et lui proposer certains changements dans son mode de vie (modification de l’alimentation, pratique d’une activité physique et intellectuelle, suivi de santé plus régulier, thérapie non médicamenteuse…). A noter qu’une hospitalisation est parfois nécessaire afin que la personne âgée puisse recevoir le suivi adéquat.

Aménager son logement

Si vous craignez que les plaintes somatiques de votre proche entravent sa sécurité à domicile, vous avez la possibilité de réaménager son logement, en faisant installer des barres de maintien, en lui proposant de s’équiper d’aides à la marche ou d’un boîtier de téléassistance. Le dispositif permet de lancer une alerte en cas de chute, de perte d’équilibre, de malaise ou d’angoisse, et d’être secouru de jour comme de nuit. Les chargés d’écoute sont par ailleurs à même de détecter un état dépressif, par exemple lorsqu’une plainte somatique est exprimée par l’abonné de façon récurrente. Dans ce cas, ils peuvent informer l’entourage et/ou les services compétents.

Lire aussi : Comment sécuriser les déplacements d’une personne âgée ?