Avec l’âge, de plus en plus d’individus font face à des troubles mnésiques. S’il n’est pas encore possible de guérir d’une perte de mémoire personnes âgées, les troubles peuvent être gérés et compensés. De même, plusieurs astuces permettent de limiter leur apparition. Voici tout ce qu’il faut savoir.

Perte de mémoire personnes âgées : qu’est-ce que c’est ?

La perte de mémoire personnes âgées correspond à la difficulté ou à l’incapacité de mémoriser des évènements récents (mémoire à court terme) et/ou de récupérer des souvenirs autobiographiques et sémantiques (mémoire à long terme). Chez les seniors, de manière générale, c’est la mémoire à court terme qui est en premier lieu touchée. Le trouble peut revêtir différentes formes. Il peut s’agir d’une simple tendance à l’oubli (oubli d’un mot, des détails d’une conversation…) comme d’une amnésie totale accompagnée d’une perte des repères sociaux et spatio-temporels.

Les troubles mnésiques sont une conséquence directe du vieillissement. En effet, plus une personne avance en âge, plus son cerveau perd de son agilité et de ses fonctions. S’en suit une baisse des neurones ainsi qu’un déclin cognitif progressif de la mémoire et de ses fonctions. La maladie d’Alzheimer ou d’autres troubles cognitifs/neurodégénératifs peuvent également être en cause.

Lire aussi : La gérontologie et la gériatrie expliquées de A à Z

autonomie personne agee aidants

Comment prévenir la perte de mémoire personnes âgées ?

Une perte de mémoire personnes âgées peut être évitée, ou tout du moins retardée, grâce à quelques astuces. Contrairement aux idées reçues, le cerveau humain est en capacité de produire de nouveaux neurones à tout âge. Il suffit de le stimuler, à l’image des muscles. Plusieurs solutions ont fait leurs preuves en la matière, à l’instar de la lecture, de l’écriture ou encore des jeux de mémoire, de logique et de réflexion (sudoku, mots-croisés, Scrabble, Monopoly, Memory…). Ces derniers constituent une forme intéressante d’entraînement cognitif pour les personnes âgées et permet d’entretenir leurs fonctions cérébrales.

A côté de cela, la pratique d’une activité physique régulière, un sommeil de qualité ainsi qu’une alimentation équilibrée encouragent le développement de nouveaux neurones et luttent contre leur vieillissement prématuré. Il est également conseillé de conserver une vie sociale pour continuer à s’enrichir intellectuellement des interactions et des échanges.

Lire aussi : Bien vieillir à domicile après 80 ans : quelles solutions ?

Télécharger gratuitement le guide pratique
"Perte d'autonomie d'une personnes âgée : quelles solutions ?" :

guide perte autonomie seniors solutions assystel

Remplissez le formulaire ci-dessous pour le recevoir par mail gratuitement

Personnes âgées : comment gérer les troubles amnésiques ?

Perte de mémoire personnes âgées : des traitements pour la prendre en charge

Une fois les troubles mnésiques définitivement installés, il est malheureusement compliqué de s’en défaire. La principale action envisageable consiste à tout faire pour que l’état de santé de la personne âgée fragile et vulnérable ne se détériore. Les consultations mémoire permettent par exemple de rechercher la cause de ces troubles et de poser un diagnostic sûr.

perte memoire senior

Une prise en charge adaptée (suivi psychologique, traitement médicamenteux, rééducation…) peut alors être proposée selon les situations. Dans tous les cas, la perte de mémoire personnes âgées nécessite un accompagnement personnalisé par une équipe pluridisciplinaire, le but étant que l’individu puisse mieux supporter le quotidien.

Perte de mémoire personnes âgées : les services à domicile comme solution

En tant que proche aidant, la situation est aussi très complexe. Il faut éviter d’infantiliser la personne âgée, tout en veillant à la sécuriser. La perte de mémoire personnes âgées peut conduire à des situations dangereuses (vol, intrusion, incendie, inondation, chute à domicile…) et les aidants ne peuvent pas se rendre disponibles de jour comme de nuit. Une solution peut consister à faire appel aux services d’une aide à domicile la journée, pour qu’elle puisse veiller à son bien-être et surtout à sa sécurité.

Une autre option est de souscrire un contrat de téléassistance à domicile ou de téléassistance mobile. Dans le premier cas, la personne âgée peut être secourue chez elle, dans le second, lors de ses déplacements à l’extérieur et être géolocalisé, via une simple pression manuelle sur un dispositif ou la mise en place de scénarios de vie.

Lire aussi : Maintien à domicile ou EHPAD : comment choisir ?