Lorsque le maintien à domicile devient impossible, d’autres modes d’hébergement peuvent être envisagés. L’EHPAD, la résidence seniors ou le foyer-logement (résidence autonomie) sont les alternatives à la maison de retraite les plus connues du grand public. A qui s’adressent ces structures ? Qu’est-ce qui les différencie ? Découvrez nos éléments de réponses.

Qu’est-ce qu’un EHPAD ?

Un EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes), aussi connu sous le terme de « maison de retraite », est un lieu de résidence habilité à recevoir des personnes dépendantes, en perte d’autonomie ou ayant besoin d’un suivi médical quotidien. Une équipe médicale (infirmiers, aides-soignantes…), en charge d’assurer des soins spécifiques en fonction de la situation personnelle du résident, est présente sur place. Un médecin assure la coordination et la formation du personnel afin de garantir la qualité du suivi.

Les EHPAD emploient des soignants qu’on ne trouve dans aucun autre établissement collectif, seulement à domicile, en cas de recours à un SSIAD (service de soins infirmiers à domicile). La grande majorité d’entre eux disposent en outre d’unités de vie dédiés aux personnes âgées atteintes de troubles du comportement ou de troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer.

Résidence seniors : quelles différences avec l’EHPAD ?

La principale différence entre un EHPAD et une résidence servies seniors réside dans le fait que cette dernière n’est pas médicalisée. Ce type d’établissement n’accueille que des personnes âgées autonomes ou semi-autonomes. A côté de cela, ce sont des appartements qui sont proposés (du studio au T3) et non des chambres. Ceux-ci sont confortables et adaptés à l’avancée en âge (volets roulants électriques, prises de courant à hauteur, douche de plain-pied…). S’ils le souhaitent, les résidents peuvent tout à fait prendre leurs repas chez eux et même inviter leur entourage. En maison de retraite, les repas sont pris collectivement, sauf cas particulier.

Une autre différence de taille existe entre les EHPAD et les résidences seniors : le prix. En effet, les tarifs des maisons de retraite sont journaliers et forfaitisés, alors que les coûts des résidences seniors sont définis de manière mensuelle. Dans le second cas, des prestations sont proposées à la carte ou sous la forme de forfaits (restauration, ménage, pressing, petits travaux de bricolage, aide administrative…), ce qui peut faire varier la facture. Quoi qu’il en soit, les prix sont extrêmement variables d’un établissement à un autre.

Par ailleurs, en résidence services, les seniors peuvent profiter d’espaces communs (piscine, salle de sport, salle de jeux…) et venir accompagnés de leurs animaux de compagnie, ce qui n’est pas toujours possible en EHPAD. Des animations conviviales sont organisées dans les deux cas. Cependant, elles sont bien plus fréquentes et diversifiées en résidence (activités sportives, intellectuelles, culturelles, de loisirs, sorties à l’extérieur…) car une équipe d’animation s’y dédie.

foyer logement seniors

Quid du foyer-logement ?

De son côté, le foyer-logement, aujourd’hui appelé « résidence autonomie », se rapproche du concept de résidence seniors dans le sens où il n’est pas médicalisé. Les structures sont souvent construites au cœur des villes, à proximité des commerces, des transports et autres commodités. L’objectif des résidents est ici de bénéficier d’un environnement convivial et sécurisé, sans pour autant dépenser un budget conséquent. En effet, en résidence autonomie, les tarifs sont plus accessibles qu’en résidence seniors. Les structures sont généralement gérées par des collectivités locales (CCAS), des associations à but non lucratif ou encore par des caisses de retraite, et non par des opérateurs privés.

Le confort y est donc standard. Les résidents louent des appartements vides, de la taille de leur choix, et peuvent profiter de prestations facultatives (blanchissage, restauration…). Ce type d’hébergement est moins « haut de gamme » que la résidence seniors. Il est toutefois parfaitement adapté aux seniors valides et autonomes, dont le souhait est de conserver une certaine indépendance tout en se sachant accompagnés en cas de besoin.

Toujours plus de sécurité grâce à la téléassistance

Une autre option pour se sentir sécurisé à tout moment consiste à souscrire un service de téléassistance à domicile.

La téléassistance : utile quel que soit l’hébergement

La prestation, si elle est utile à domicile, l’est tout autant en établissement collectif. Elle est parfois même incluse d’office dans les tarifs. Si les soignants sont à même d’intervenir en cas de problème de santé en EHPAD, rappelons que les résidences seniors et les résidences autonomie ne sont pas médicalisées. En cas de chute, de malaise, d’état de stress intense ou de tout autre accident domestique, mieux vaut donc être en mesure de prévenir les secours.

teleassistance domicile seniors

 

La téléassistance : comment ça marche ?

La téléalarme offre cette possibilité. Les personnes âgées sont équipées d’un bracelet, d’une montre, d’une poire de lit ou encore d’un médaillon de téléalarme sur lequel se trouve un bouton d’appel seniors. En cas de besoin, il leur suffit d’appuyer dessus pour déclencher une alarme. Elles sont alors mises en relation avec un plateau d’écoute et peuvent échanger avec un chargé d’assistance. Formé aux situations d’urgence, celui-ci peut déclencher l’intervention des proches aidants ou des secours si nécessaire.

Lire aussi : Bip Téléassistance : les 3 avantages pour les personnes âgées

Téléchargez gratuitement le guide pratique
"Téléassistance pour personnes âgées : à savoir avant de souscrire !"

Guide pratique teleassistance

Remplissez le formulaire ci-dessous pour recevoir gratuitement le guide pratique par mail.