assystel numerovert

Selon la Société Française de Chirurgie Orthopédique et Traumatologique, les fractures du col du fémur sont les fréquentes dans l’Hexagone. Elles affectent chaque année plus de 80 000 personnes, principalement des femmes de 70 ans et plus. Remarcher après une fracture du col du fémur est possible, mais il s’agit d’un processus long et qui nécessite une phase de rééducation. On vous explique tout.

Quelques généralités sur la fracture du col du fémur

Les causes de la fracture du col du fémur

La fracture du col du fémur touche majoritairement les personnes âgées. En effet, année après année, le col du fémur se fragilise à cause de l’ostéoporose qui occasionne une réduction de la résistance osseuse. Elle survient en cas de fissure ou de cassure dans la partie supérieure de l’os de la cuisse (le fémur), près de l’articulation de la hanche, le plus souvent à la suite d’une chute.

fracture femur seniors

Les symptômes de la fracture du col du fémur

Les patients ressentent alors une intense douleur au niveau du pli de l’aine, de la fesse ou de la hanche, qui se diffuse parfois jusqu’au genou ou au pubis. Ils sont incapables de bouger la jambe à la marche et ne peuvent ni se relever, ni s’appuyer sur leur jambe ni la soulever lorsqu’elle est allongée. Le diagnostic est réalisé grâce à une radiographie.

Le traitement pour remarcher après une fracture du col du fémur

Pour pouvoir remarcher, le traitement d’une fracture du col du fémur est chirurgical dans la grande majorité des cas. Selon l’état de santé de la personne âgée et en fonction des risques, deux interventions sont possibles :

  • l’ostéosynthèse (lorsque la fracture n’est pas déplacée)
  • l’arthroplastie de hanche (en cas de fragments osseux fracturés et déplacés).

Il faut compter au minimum une dizaine de jours d’hospitalisation.

La rééducation essentielle pour remarcher après une fracture du col du fémur

La rééducation est indispensable pour remarcher après une fracture du col du fémur. Sa durée varie en fonction de l’âge du patient et de sa capacité à récupérer. Elle est souvent longue (3 semaines au moins) et débute immédiatement.

reeducation personne agee femur

Elle consiste essentiellement à réapprendre au patient à remarcher après sa fracture du col du fémur et à entretenir ses mobilités articulaires. Ce dernier doit progressivement retrouver son autonomie dans les gestes de la vie quotidienne (s’asseoir, se coucher, se lever d’une chaise, faire sa toilette…). Après le séjour en établissement hospitalier, l’idéal est de poursuivre la rééducation avec un kinésithérapeute pour consolider la fracture.

Des aides pour remarcher sereinement après une fracture du col du fémur

Des aides technologiques

A la suite d’une hospitalisation pour une fracture du col du fémur, et durant toute la période de rééducation, les personnes âgées doivent se sentir en sécurité chez elles. Il peut être intéressant de leur proposer un dispositif de téléassistance pour qu’elles puissent remarcher sans crainte. L’équipement permet de joindre un chargé d’assistance 24h/24 et 7 j/7 en cas de besoin (chute, glissade, malaise, anxiété…). Celui-ci est de son côté à même de contacter les proches ou les services de secours pour qu’ils puissent intervenir à domicile.

bracelet appel urgence personnes agees

Des aides techniques

Des aménagements du logement peuvent par ailleurs être nécessaires à la suite d’une fracture du col du fémur, comme le déménagement de la chambre au rez-de-chaussée, l’installation de barres d’appui, la location d’un lit médicalisé, la transformation d’une baignoire en une douche, la mise en place de sols antidérapants…

Lire aussi : Quels équipements pour une personne en perte d'autonomie ?

Des aides humaines Une aide humaine peut aussi être la bienvenue (femme de ménage, auxiliaire de vie, dame de compagnie…) afin que la personne âgée soit épaulée dans les actes de la vie quotidienne et qu’elle se remette plus facilement de son traumatisme. A noter que des aides financières peuvent être octroyées sous conditions, comme l’ARDH (Aide au retour à domicile après hospitalisation), afin de rembourser une partie de ces dépenses. 

Lire aussi : Quels sont les soins à domicile pour les personnes âgées ?