assystel numerovert

La bientraitance des personnes âgées est une démarche globale d’accueil et de soins mise en place pour le bien-être des seniors, que ces derniers résidents dans un établissement médico-social ou à domicile. Tout un chacun est un jour concerné par la notion de bientraitance : les soignants, mais aussi les aidants. Zoom sur les 5 principes de la bientraitance des personnes âgées.

Répondre aux besoins et demandes des personnes âgées sans recourir à la violence

Le premier grand principe de la bientraitance est de répondre aux besoins fondamentaux et aux demandes des personnes âgées. En d’autres termes, en établissement médico-social, le rythme de vie, les goûts et l’autonomie de chaque senior doivent être respectés. Dans le cadre de la bientraitance, il ne faut en aucun cas causer de préjudice à la personne âgée et prendre toutes les mesures nécessaires pour prévenir les risques de maltraitance, de négligence ou d’abus.

Respecter les droits, les choix et les refus du senior

Parmi les 5 principes de la bientraitance, il y a aussi le respect des droits, des choix et des refus des personnes âgées. Prenons l’exemple d’un parent qui refuse catégoriquement d’aller en maison de retraite. Dans la mesure du possible, il faut respecter cette décision et lui proposer des alternatives : aménagement du logement, installation d’une téléassistance à domicile, orientation vers une résidence services seniors, un accueil familial… En EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), la personne âgée doit être considérée et traitée comme un individu à part entière, avec un projet de vie qui lui est propre. Il convient de lui offrir un environnement chaleureux et accueillant, et de prendre en compte ses préférences en matière d’alimentation, de soins et d’activités. Elle doit par ailleurs être libre de prendre des décisions et de participer aux activités de son choix, selon ses capacités.

respect personnes agees

Valoriser les personnes âgées, respecter leur histoire et leur dignité

Il faut valoriser les personnes âgées, respecter leur histoire et leur dignité. En institution, l’écoute est essentielle. Autant que faire se peut, il faut prendre le temps de discuter avec la personne âgée pour connaître son passé et la valoriser. L’échange lui permet en outre de se sentir appréciée et en confiance. Elle a ainsi tendance à se confier plus aisément. Il ne faut pas infantiliser la personne âgée et éviter d’être trop familier pour ne pas heurter sa dignité. Enfin, il convient de l’accepter comme elle est, en prenant en compte son caractère, ses difficultés et son état de santé pour ne pas la brusquer.

Télécharger gratuitement le guide pratique
"Aidants d'une personnes âgée : comment faire ?" :

Guide pratique aidants mail

Remplissez le formulaire ci-dessous pour le recevoir par mail gratuitement

Faire réfléchir les professionnels de santé quant à la maltraitance et mettre en place des actions afin d’améliorer la situation

Par manque de temps, de formation ou de moyens, le personnel soignant et les aidants peuvent dériver vers une forme de maltraitance envers des personnes âgées vulnérables (maltraitance physique, psychologique, médicamenteuse, négligence, financière…). Celles-ci peuvent même se sentir infantilisées et/ou oppressées, alors que le personnel soignant ou les proches souhaitent simplement se montrer généreux ou attentionnés.

La bientraitance et la maltraitance sont deux notions étroitement liées, d’où l’importance de communiquer sur le sujet. Une piste consiste à assurer une formation continue des professionnels sur la bientraitance, afin de les sensibiliser aux enjeux et aux bonnes pratiques en la matière, à mettre en place des outils d’évaluation de la qualité de la prise en charge et des soins, ou encore à les encourager à participer à des groupes de réflexion et d’échange sur la bientraitance.

Améliorer le processus d’accompagnement impliquant les professionnels de santé et les aidants

Dernier point de cette liste des 5 principes de la bientraitance : l’amélioration du processus d’accompagnement impliquant tous les acteurs de l’établissement (professionnels, direction, instances représentatives du personnel…) mais aussi les aidants. Dans l’idéal, en établissement, une politique de bientraitance doit être mise en place et partagée avec l’ensemble des professionnels, ainsi qu’avec les personnes âgées et leur entourage.

Ces 5 principes de la bientraitance, bien qu’essentiels, ne sont que des pistes parmi tant d’autres. Chacun peut, à son niveau, agir pour promouvoir la bientraitance des personnes âgées à domicile comme en institution. Sachez pour finir qu’afin de sensibiliser le grand public et les professionnels de santé, une journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées a été créée. Celle-ci se tient chaque année le 15 juin.