"Mamie, où est passé ton bip ?"

En France, il existe 17 millions de familles. 500 000 d'entres elles sont confrontées au fameux "bip" qui permet à leurs ainés d'appeler à l'aide lorsqu'ils tombent par terre et que les autres membres de la fratrie ne sont pas présents rapidement pour les relever. Ce système s'appelle la téléassistance ou téléalarme. Mise au point.

La téléassistance : un service connu de tous.

La téléassistance désigne un dispositif de communication principalement destiné aux personnes âgées, isolées ou handicapées. C’est manifestement la solution pour le maintien à domicile la plus connue du grand public et la plus répandue. C'est généralement utilisé par les personnes en situation de perte d’autonomie.

Ce service permet de préserver le quotidien de l'utilisateur à son domicile sans pour autant compromettre sa sécurité. L’équipement est conçu pour être simple d’utilisation et facile à porter. De nos jours, près de 500 000 personnes en bénéficient en France.

A qui s’adresse ce service ?

Le fameux "bip" est destiné aux hommes et aux femmes vivant seul(e) et susceptibles de faire un malaise ou une chute sans pouvoir se relever. On estime que 40% des plus de 65 ans chutent chaque année en France. Il faut savoir que ces dispositifs sont recommandés par tous les services gériatriques des Centres Hospitaliers Universitaires après une hospitalisation d’une personne âgée. Les conseils d’un professionnel de la santé tel que l'infirmière, le médecin traitant ou le médecin hospitalier sont primordiaux et en général respectés par les familles.

En tant que service à la personne, la téléassistance donne droit à une déduction d’impôts et peut même être prise en charge par les collectivités locales (service de mairies, conseil général).

Comment ça fonctionne ?

Pour fonctionner, cela repose sur un dispositif composé de deux appareils au minimum : un boitier vocal et un objet connecté que l’utilisateur doit porter en permanence.

  • Le boitier vocal est branché sur la ligne téléphonique classique du logement ou intègre une carte SIM selon les modèles et les offres proposées par les différents prestataires.
  • L'objet porté fait alors office de déclencheur. Discret, ce « bip pour personnes âgées » (comme on le nomme familièrement) peut se porter en collier, en bracelet ou à la ceinture. Une simple pression permet d’activer le boitier vocal à distance. Ce n'est ni plus ni moins que la télécommande du téléphone.

L’utilisateur rentre alors en communication avec un(e) chargé(e) d’assistance sans avoir besoin de décrocher le téléphone. Il existe plusieurs centres d’assistance en France. Le délai moyen exigé par la norme NF Service « Téléassistance au domicile » délivré par AFNOR Certification est de trois minutes maximum. Suite à la levée de doute effectuée dans les règles déontologiques de la profession, les aidants familiaux sont alors contactés ou ce sont les secours locaux (pompiers, SAMU, gendarmerie) qui prennent le relais en fonction de la gravité des faits et de la disponibilité de chacun.

Est-ce que cela fonctionne ?

A partir de 3 heures au sol, les dommages causés par les chutes sur l'organisme sont irréversibles. Le service de téléassistance assure d’un délai d’intervention rapide et efficace 24h/24 et 7j/ 7, permettant ainsi de minimiser les risques de complication, même après une hospitalisation. Le cercle d'aidants familliaux et professionnels peut donc être rassuré.

Comment en bénéficier ?

Il faut en général se rapprocher des services communaux ou départementaux dédiés aux personnes âgées.

Préférez les grands opérateurs nationaux qui vous assurent d’un contrôle et d'un suivi professionnel de leur activité.

  • Faites attention aux modalités de souscription présentées dans les contrats d’assistance.
  • Le « sans engagement de durée » et la présence d'une période d’essai sont des conditions préalables pour une tranquillité d’esprit.
  • Vérifiez également les conditions de résiliations du contrat que vous signez. Est-ce possible de résilier facilement ? Est-ce qu’on vous fera payer le retour du matériel à la fin du contrat ?
  • Soignez vigilent sur la provenance du matériel. La sécurité de vos proches est en jeu, évitez les dispositifs "gadgets" !

N’hésitez pas à demander de la transparence et à parler des véritables conseillers basé en France ! Un manque de disponibilité et de conseil (au moins par téléphone) dès le début, n'envisage rien de bon pour la suite de la prestation de service.

Qu'en est-il de l'installation du matériel ?

Chez les opérateurs les plus sérieux, un technicien agréé peut venir installer le matériel à domicile sur simple demande, moyennant finance ou pas selon les types de contrats. Attention, l'absence de frais d'installation sont souvent synonymes d'un abonnement mensuel plus élevé.

Combien ça coûte vraiment ?

Pour disposer, chez vous, d'un matériel conçu et fabriqué en France, d'un service d'accueil et SAV efficace ainsi qu'une prestation d'écoute professionnelle et rapide (c'est tout de même le plus important), il faut compter entre 15 et 30€ / mois TTC.

  • En dessous de 15€ / mois TTC, demandez des garanties quant à la maintenance du matériel et son origine de conception et fabrication. Le centre d'assistance est-il bien situé en France ?
  • Au dessus de 30€ / mois TTC, demandez des renseignements sur la présence ou non de dispositifs tel que les détecteurs de chute automatique, poire d'appel de lit, détecteur de fumée connecté, etc... en cas de non disponibilité de ces solutions dans une offre à plus de 30€/ mois, faites attention.

Quelles sont les dernières nouveautés ?

De la détection de chute automatique au sol intelligent, beaucoup de nouveautés sont présentées chaque année en matière de sécurité pour les personnes âgées. Dernièrement, ce sont les téléphones portables à interface simplifiée qui ont fait leur apparition. Ils fonctionnent comme les téléphones mobiles classiques sauf qu’ils disposent d’un bouton SOS. Ce bouton situé à l’arrière du combiné permet de joindre le centre d’assistance même à l’extérieur du logement. La marque de téléphone DORO est la plus prébicitée par les populations agées.

Les dispositifs de gestion de l'urgence "en famille" sont-ils fiables ?

Certains dispositifs promettent un gestion "en famille" de l'urgence. C'est à dire que la promesse du fabriquant / vendeur est que le déclenchement du bip prévienne uniquement les membres de la famille. Ces solutions sont plus ou moins efficaces en fonction du profil de l'utilisateur. 

Serez-vous disponibles toutes les nuits à 3 heures du matin, durant les vacances scolaires ou le soir du 31 décembre ? Sans compter les problèmatiques de batteries que nous rencontrons tous au quotidien avec nos smartphones. N'oubliez jamais qu'une chute ne prévient pas et arrive à n'importe quel moment !

Zoom sur Framboise, le bijou connecté.

La Framboise est un bijou connecté aussi beau que le fruit du même nom. Son design coloré contribue à déstigmatiser la téléassistance, longtemps associée à la fin de vie. Le bijou est disponible en plusieurs coloris savoureux qui varient chaque année. Il se porte en pendentif, au poignet ou dans la poche, par exemple. Il est livré dans un coffret contenant également un collier de perles en cadeau pour les femmes et un support d’adaptation pour le porter à la ceinture (préféré par les hommes).

Disponible en exclusité chez Assystel, le service national de téléassistance, vous pouvez essayer ce bijou connecté durant un mois gratuitement et l'abonnement mensuel à partir 19,90€ / mois est sans engagement de durée et résiliable sur simple appel téléphonique.

Pour plus d’information, reportage JT 13h France 2 :